Communiqué du bureau politique du PPS du mercredi 24 Mars 2021

Le bureau politique du Parti du Progrès et du Socialisme a tenu, Mercredi 24 Mars 2021, sa réunion hebdomadaire et examiné plusieurs questions au niveau national ainsi que divers aspects de la vie interne du parti.

Désapprobation des manœuvres vaines des adversaires de notre intégrité territoriale

Le bureau politique a exprimé sa désapprobation et sa condamnation de la poursuite des manœuvres vaines des adversaires de notre intégrité territoriale, dont la dernière en date est la publication par le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine d’un communiqué déplacé, dépourvu de légalité et de toute valeur juridique ou politique. Les ennemis de notre pays tentent, à travers ce communiqué, d’impliquer l’Union Africaine dans un différend artificiel, dont il est convenu que le règlement est du ressort exclusif des Nations Unies. Le bureau politique souligne que ces tentatives vouées à l’échec et isolées n’entameront ni la volonté de notre pays, ni sa force tranquille dans la consécration de sa souveraineté sur l’ensemble de son territoire national et encore moins sa présence significative au niveau africain, comme le montre la prise de conscience ascendante par la majorité des pays africains frères de la justesse de notre cause nationale.

A cette occasion, le bureau politique réaffirme que le règlement définitif de ce dossier artificiel ne peut avoir lieu que sur la seule base réaliste de l’autonomie dans le cadre de la souveraineté marocaine sur nos provinces méridionales.

Appel au gouvernement à se préoccuper du sort des familles affectées par la décision algérienne hostile dans la province de Figuig

Par ailleurs, le bureau politique a examiné les répercussions de la décision provocatrice de l’Algérie d’interdire aux exploitants l’accès à leurs terres agricoles dans la zone d’« El Arja », au niveau de la frontière maroco-algérienne. Tout en attirant l’attention du gouvernement sur la situation sociale traversée par de nombreuses familles concernées, au niveau de la province de Figuig, des suites de cette mesure algérienne hostile, il l’appelle à mettre en œuvre les formules et les solutions appropriées pour préserver les revenus et les droits de ces familles dont celui de vivre dans la dignité.

La situation de l’enseignement : refus de la violence, nécessité de l’adoption par le gouvernement de la voie du dialogue et appel à assurer l’apprentissage scolaire

Sur un autre plan, le bureau politique suit avec une extrême inquiétude les développements en cours sur la scène de l’éducation, en rapport avec les expressions revendicatives du personnel enseignant. Il souligne son refus catégorique de la violence choquante à laquelle leurs luttes se sont heurtées. Il considère que l’adoption par le gouvernement de la voie du dialogue sérieux et constructif est la seule à même de dégager les solutions appropriées aux différents dossiers revendicatifs relatifs à toutes les catégories du secteur de l’enseignement.

Dans ce sens, le bureau politique considère que la réussite de la réforme du système de l’éducation et de la formation est tributaire en particulier de l’intérêt accordé au personnel l’enseignement, tant au niveau matériel, qu’à celui de la formation. Il s’agit en particulier de la reconnaissance de l’égalité totale dans les droits et devoirs, indépendamment des formes juridiques adoptées à ce propos, de la formation de base et continue, de l’avancement et du parcours professionnel, de la protection sociale et de la retraite, ainsi que d’autres dossiers.

Le bureau politique exprime dans le même ordre d’idées sa conviction que cette voie constitue la principale porte d’entrée de la réussite de la réforme, dans la perspective de l’émergence d’une école publique qui garantisse les conditions de la qualité, de l’égalité des chances, de l’excellence scolaire et de l’innovation. Cela est de nature à contribuer fortement à la consolidation des fondements de la société démocratique et moderne à laquelle nous aspirons.

Tout en exprimant sa compréhension des revendications légitimes des différentes catégories du corps de l’Education, il attire l’attention sur la nécessité pour tous de prendre en considération la question de l’apprentissage scolaire de millions d’élèves, lourdement affectés par les répercussions de la situation épidémiologique lors de la précédente année scolaire et d’une partie de l’actuelle. Ceci requiert le renforcement et l’intensification de l’apprentissage scolaire durant la période restante de l’année en cours pour combler les failles scolaires. Cela implique la conjugaison des efforts de tous pour éviter de sacrifier davantage de temps réservfé à l’apprentissage.

La vie interne du parti : examen des activités et du programme d’action :

Dans le cadre de la vie interne du parti, le bureau politique s’est félicité, concernant l’exécution des tâches, de la poursuite de la dynamique ascendante sur le plan des préparatifs des prochaines échéances. Il a également pris les décisions nécessaires au succès de nombreuses rencontres et activités, en particulier celles liées à la commission de réflexion sur la problématique de la protection sociale, du groupe chargé de la formation, de la commission des programmes électoraux et du pôle de la communication. Il a en outre arrêté les dispositions relatives aux préparatifs du colloque prévu sur la légalisation du cannabis et de celui sur la réforme de l’enseignement.