Communiqué du bureau politique du PPS du mardi 20 avril 2021

Le bureau politique du Parti du Progrès et du Socialisme a tenu, mardi 20 avril 2021, sa réunion hebdomadaire, au cours de laquelle il a examiné de nombreuses questions d’actualité à l’échelle nationale et une série de dossiers concernant la vie interne du parti.

Appréciation du lancement de la mise en œuvre du projet de la couverture sociale et disposition du parti à contribuer à son succès

A l’ouverture de ses travaux, le bureau politique a apprécié hautement le lancement par Sa Majesté le Roi de la mise en œuvre effective du projet de la protection sociale, insistant de nouveau sur l’importance majeure que revêt cet ambitieux chantier social et national, eu égard aux attentes en termes d’amélioration de la situation de millions de Marocains, en particulier en ce qui concerne les couches laborieuses et pauvres. Ce chantier s’inscrit parfaitement dans le cadre du projet sociétal fondé sur la justice sociale pour lequel le Parti du Progrès et du Socialisme agit depuis sa création.

Dans ce cadre, le Parti du Progrès et du Socialisme réitère son soutien fort à ce projet grandiose et son entière disposition, dans le cadre de l’approche participative requise à ce propos, à être à l’avant-garde de ceux qui œuvreront pour sa bonne et saine mise en œuvre. Il s’agit en effet d’accompagner toutes les étapes de cette mise en œuvre et de contribuer à la création des conditions menant à la généralisation totale de la sécurité sociale et garantissant sa bonne gouvernance, avec tout ce que cela requiert en termes d’innovation et de solutions pour relever le défi relatif à l’amélioration, à la diversification et au renforcement de l’offre nationale de santé.

La décision de la fermeture nocturne pendant le mois de Ramadan sacré : nécessité de décréter des mesures immédiates pour venir en aide aux couches affectées

Par ailleurs, le bureau politique a examiné les mesures préventives sanitaires décidées par le gouvernement par rapport au mois sacré de Ramadan, exprimant son espoir que cela impacte positivement l’évolution de la situation épidémiologique dans notre pays.

Dans le même temps, le bureau politique du Parti du Progrès et du Socialisme attire de nouveau l’attention du gouvernement sur le fait que la fermeture nocturne a des répercussions sociales graves sur des centaines de milliers de familles marocaines. Ceci nécessite l’adoption de mesures immédiates pour venir en aide aux secteurs sinistrés, aux couches dans la précarité et aux métiers impactés, et ce à l’instar de ce qui avait été entrepris positivement au cours de l’année écoulée, en faveur de divers métiers et catégories.

Oui à la solidarité officielle et aux initiatives nobles et condamnation de l’instrumentalisation politicienne entreprise par JOUD

Dans ce cadre, le bureau politique a passé en revue les aides offertes aux familles marocaines nécessiteuses au cours du mois sacré de Ramadan et a salué hautement les initiatives régulières entreprises par des institutions officielles spécialisées dans le cadre de la solidarité sociale louable. Il a à ce propos exprimé son encouragement à toutes les formes de solidarité légales et sincères entreprises par des organisations civiles et sa compréhension à l’égard des initiatives similaires de structures proches de partis politiques dans le cadre de l’intérêt accordé à l’action sociale, à condition que cela soit fait conformément aux règles légales et aux normes déontologiques dont en particulier la bonne foi, loin de toute instrumentalisation politicienne.

C’est sur cette base que le Parti du Progrès et du Socialisme condamne vigoureusement le recours de certaines associations dont « la fondation JOUD », proche d’un parti politique, à l’instrumentalisation politicienne du principe noble de la solidarité, à travers la mobilisation de capacités énormes et d’un grand nombre de « paniers de Ramadan », sur de vastes zones géographiques et à la veille des échéances électorales et ce, dans le but d’influencer de manière scandaleuse les citoyennes et citoyens au niveau électoral et partisan dans l’intention d’exploiter la pauvreté et la précarité de nombreuses familles marocaines.

Le Parti du Progrès et du Socialisme, ayant pris connaissance de diverses réactions dans différents milieux et provinces à l’égard de ce phénomène/campagne, considère que ce comportement constitue une déviation dangereuse de la finalité de la solidarité, une atteinte flagrante à la concurrence saine et loyale entre les partis politiques et une violation juridique et morale grave. Partant de là, le bureau politique demande aux autorités publiques d’agir pour arrêter cette déviation inquiétante et de remplirpleinement leur rôle dans le contrôle et la régulation pour éviter à la société toutes les actions et tous les comportements de prévarication et assurer la bonne marche du processus électoral en cours.

La vie interne du parti : contrôle des tâches et programme d’action

Au niveau de la vie interne du parti, le bureau politique a poursuivi les préparatifs des prochaines échéances électorales et procédé à l’évaluation et au contrôle des activités programmées. Il a également salué hautement l’ensemble des sections du parti, ses organisations et ses secteurs qui ont programmé l’organisation de différentes activités durant le mois sacré de Ramadan. Dans le même temps, il a pris les mesures nécessaires à la réussite de toutes les rencontres, les réunions et les conférences prévues, y compris celles en rapport avec l’élaboration participative du programme électoral et celles liées aux ateliers de formation.